Je suis qui je suis

Auteur : Catherine Grive

Editeur : Rouergue

Résumé : Raphaëlle, 13 ans, porte en elle un chagrin qu’elle n’identifie pas. Elle vit dans une famille sereine dont la mère attend un enfant. C’est le début de l’été. Ils ne partiront pas en vacances. Le temps est long. Tout le monde est parti. Raph a pour mission de ranger sa chambre et de faire du tri. Elle prendra du temps mais finira par y arriver. Elle rencontre la cousine de Bastian son meilleur ami. Sarah et elle passent du temps ensemble. Elles s’entendent comme si elles se connaissaient depuis toujours. Raph avouera à Sarah qu’elle porte un chagrin. Raphaëlle pique le courrier de ses voisins dans les boîte aux lettres. Elle finira par se faire coincer. Personne ne porte plainte pour différentes raisons. Raphaëlle finira par comprendre que son chagrin, liée à sa naissance, n’est pas le sien mais celui de sa mère. Et du coup elle pourra passer à autre chose.

Commentaire : Un récit intéressant. Ce qui est décrit comme un chagrin est une forme d’angoisse. Cela ne fait pas du personnage quelqu’un de déprimé. Elle a même de l’humour. Personnellement, j’ai mis un grand moment à m’apercevoir que le personnage était une fille. Signe que l’auteur réussit, dans son écriture, à cultiver l’ambiguïté. Le personnage est ce qu’on appelle « un garçon manqué ». Tout le roman est basé sur cette question autour de l’identité et le malaise qu’elle ressent autour de cela. Un texte qui peut provoquer des débats fort intéressants. (D. Piveteaud)

Ce contenu a été publié dans Fiche de lecture, Tatou Rouge. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.