Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon

Auteur : Hervé Giraud

Editeur : Thierry Magnier

Résumé : Noël Botillon est mobilisé en 1914 juste avant de se marier. Il part sur le front se battre dans un bataillon qui a pour mission de faire reculer les allemands au-delà de la frontière qu’ils viennent de franchir dans l’Est de la France.

Noël Botillon est un jeune soldat. Il découvre l’horreur de la guerre accentuée par les discours patriotiques des gradés à l’abri à l’arrière. Il assiste à la boucherie et la rage le gagne.

L’arrière petit fils de Noël Botillon est chez sa grand-mère, la fille du soldat de la Grande Guerre. C’est l’anniversaire de l’aïeule. Cette réunion de famille est l’occasion pour l’enfant et sa soeur jumelle d’entretenir une guerre de territoire avec les voisins qui habitent de l’autre côté de la voie ferrée dans la maison qui fut celle de la famille Botillon.

Les deux enfants finiront par signer une armistice avec les enfants voisins et découvriront le corps de Noël Botillon, l’arrière grand-père, qui était revenu de la guerre en secret, défiguré par l’explosion d’une mine en 1915 et tellement honteux de son aspect monstrueux qu’il ne s’était pas résolu à voir sa fille née après son départ. Il a veillé sur elle en secret jusqu’à sa mort.

Commentaire : Un roman superbement écrit, mêlant humour, gravité et expression du sentiment d’horreur. Un bel ouvrage sur l’absurdité de la guerre, occasion pour l’homme de succomber à ses pulsions et de perdre son humanité. Un texte qui interroge sur la manipulation des esprits et par voie de conséquence sur la nécessité de la transgression.

Ce contenu a été publié dans Fiche de lecture, Tatou Noir. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.