Le photographe

Auteur : Mano Gentil

Editeur : Syros

Résumé : Dans les années 1970, Monsieur Umbert est un commercial consciencieux et apprécié de la société Cuirs et Confections; Il est aussi « photographe » au service de la République : lors des exécutions capitales, il est celui qui tient le condamné au moment où le couperet de la guillotine tombe, puis qui recueille sa tête dans un panier, « la baignoire ». Il perpétue la tradition familiale, son père était cordonnier et photographe, puis exécuteur chef. Chaque exécution donne lieu à des préparatifs très minutieux qui sont presque des rituels. Mais pour la prochaine exécution, malgré ces rituels, le doute s’installe et l’envahit progressivement, l’empêchant de trouver le sommeil dans la nuit qui précède l’acte ; lui reviennent alors les récits de son père, les questions embarrassantes de Nicole sa compagne et ses propres doutes sur la justice.

Commentaire : L’écriture à la première personne donne un aspect intimiste au portrait de ce personnage dont les certitudes s’effritent. Roman original qui aborde avec une écriture particulière entre froideur et distance un thème grave et profondément troublant.

Ce contenu a été publié dans Fiche de lecture, Tatou Blanc. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.