Les sauvageons

Auteur : Ahmed Kalouaz

Editeur : Rouergue

Résumé : Hyppolite a juste 13 ans lorsqu’il est arrêté par les gendarmes et envoyé dans une colonie agricole perdue en pleine forêt. Son crime : avoir quitté sa famille et être devenu un vagabond. Au XIXème siècle, les enfants perdus, vagabonds, chapardeurs, orphelins, mendiants sont emprisonnés jusqu’à leur majorité et obligés à travailler.

Ce récit est inspiré de faits réels et nous invite à suivre un jeune garçon qui n’a qu’une idée en tête, fuir ce lieu de souffrance. Lorsqu’il y arrivera, une autre idée s’imposera à lui, celle de se venger.

A la fin du récit, la colonie agricole sera fermée et le jeune héros sera libéré prématurément alors que d’autres se verront envoyés dans d’autres centres du même genre.

Commentaire : Un joli récit, bien écrit, à la fois roman et documentaire sur l’état d’une société basée sur des principes moraux qui considèrent la pauvreté de l’enfance comme un fléau. La misère engendrerait des comportements associaux qu’il s’agit de rééduquer.

Un livre à garder pour sa dimension informative et réflexive sur le statut de l’errance, de l’exclusion. Sans doute des parallèles à faire entre la rétention des enfants au XIXème siècle et l’enfermement des enfants aujourd’hui. (D. Piveteaud)

Ce contenu a été publié dans Fiche de lecture, Tatou Blanc. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.